Sagesses et Enseignements

Les recueils d'enseignements constituent le domaine le plus typique de la littérature égyptienne et sans doute aussi le plus prisé.
Attestées au début de la IIIe dynastie jusqu'à l'époque gréco-romaine, la littérature sapientiale forme une catégorie à part entière, constituée de testaments spirituels et d'ouvrages éducatifs écrits pour un fils, un disciple ou simplement pour les générations à venir.

Les maximes

Ce sont les seuls textes dont les auteurs sont connus et ont atteint une grande notoriété : Hardjedef, Ptahhotpe, Ani, Aménémopé, Ankh-Sheshonq. Les Maximes d'Imhotep , souvent citées, n'ont malheureusement pas été retrouvées. Tout le reste de la littérature, comme les arts figuratifs, demeure anonyme.

Leur contenu est varié : des maximes indépendantes de plusieurs vers groupés en chapitres fournissent des préceptes moraux, politiques ou religieux mais aussi des règles de savoir-vivre ou des conseils à suivre dans les situations délicates. Le but de ces collections de sentences est de fournir, pour chaque situation de la vie, la possibilité de se conformer aux coutumes et aux bons usages établis.

Si tu es un homme distingué, fonde un foyer et chéris ta femme dans ta maison comme il convient. Emplis son ventre, habille son dos ; c'est aussi un (vrai) remède pour ses membres que les onguents ; rends-la heureuse ainsi tant que tu vivras. C'est un champ fertile pour qui la possède.
Ptahhotpe
Accomplis une libation pour ton père et ta mère, qui reposent dans la vallée ; les dieux seront les témoins de ton acte et diront : " Cela est bien reçu ". N'oublie pas qui est dehors ; ton fils agira de même pour toi.
Ani

La satire des métiers

Sous la forme d'un enseignement d'un père à son fils, la Satire des Métiers utilise la caricature pour décrire les différents métiers manuels et faire, par la même occasion, l'apologie de la carrière de scribe.

Vois-tu, il n'y a pas de métier qui soit exempt d'un chef, sauf celui de scribe, car c'est le scribe qui est son propre chef. Si tu connais les livres, tout ira bien pour toi ; il ne doit pas y avoir d'autres métiers à tes yeux.

Le scribe est considéré comme un homme qui écoute, et celui qui écoute devient un homme responsable.

Les Testaments politiques

Ces textes qui apparaissent à la fin de la Première Période Intermédiaire et au début du Moyen Empire sont révélateurs des difficultés politiques de cette époque et mettent en évidence l'aspect humain des gouvernants.

Les Enseignements du roi Khéti à son fils Mérikaré apportent des précisions sur la politique du moment (fin de la Xe dynastie hérakléopolitaine) et sur les devoirs du roi envers les dieux et les hommes.

Les Enseignements d'Aménemhat Ier à son fils Senousret Ier relatent les difficultés politiques des débuts de la XIIe dynastie et le complot mené contre le pharaon. Le but premier des conseils donnés sur un ton pessimiste est d'enseigner au futur roi la méfiance et la prudence afin de maintenir la monarchie.




Imprimer la page Moteur de recherche Site : mode d'emploi Pour m'écrire Retour à la page d'accueil Retour à la page précédente Vers la page suivante