L'obélisque du Vatican (Place Saint-Pierre)


Dans l'Antiquité

Du fait que ce monolithe de granit rouge haut de 25,36 mètres ne porte aucune inscription hiéroglyphique, il n'est possible d'en déterminer ni la provenance ni la date de construction.

Il fut d'abord transféré par Auguste au forum Julien d'Alexandrie avant d'être transporté à Rome sur l'ordre de Caligula afin d'être placé au centre du cirque que l'empereur fit construire au pied de la colline du Vatican, édifice connu aujourd'hui sous le nom de Cirque de Néron.

"Le troisième (obélisque) se trouve à Rome dans le cirque du Vatican des empereurs Caligula et Néron. De tous, il est le seul à avoir été brisé au cours de son déplacement. Il a été taillé sous Nencoreus, fils de Sesostris. Il en existe un autre édifié par le même roi et haut de 100 coudées qu'il a consacré au Soleil d'après un oracle, alors qu'il avait retrouvé la vue après être devenu aveugle."
Pline l'Ancien, Histoires Naturelles, livre XXXVI,
traduction tirée des Noctes Gallicanae de Alain Canu.

Or contrairement au témoignage de Pline, l'obélisque du Vatican ne semble avoir subi aucune fracture. Peut-être s'agirait-il en fait d'une copie romaine ?

Caligula dédia l'obélisque "au divin César Auguste, fils du divin Jules, à Tibère César Auguste, fils du divin Auguste" :

DIVO CAESARI DIVI IVLI F(ILIO) AVGVSTO
TI(BERIO) CAESARI AVGVSTI F(ILIO) AVGVSTO
SACRVM

Au Moyen Âge

Une légende raconte qu'à la chute de l'Empire romain, alors que la plupart des obélisques de la ville furent renversés, seul celui du Vatican resta debout car il avait été le témoin du massacre des Chrétiens et de la crucifixion de Pierre.

Il était alors connu sous le nom de "tombeau de César" parce que la sphère dorée située à son sommet aurait enfermé les cendres de Jules César. Cependant, lorsqu'au XVIe siècle les ouvriers chargés de déplacer le monument l'ouvrirent, ils n'y trouvèrent strictement rien. Le globe est maintenant conservé dans la salle des bronzes du Museo del Palazzo dei Conservatori.


À l'Époque Moderne

En 1586, le pape Sixte Quint (pape de 1585 à 1590) confia à l'architecte Domenico Fontana la mission de déplacer l'obélisque devant la basilique St-Pierre.

L'entreprise qui dura une année entière et qui nécessita plus de 900 hommes et 150 chevaux, illustrée par de nombreux dessins et une fresque de la librairie du Vatican, est relatée dans l'ouvrage de Fontana "Della Trasportatione dell'Obelisco Vaticano" (Rome, 1590).

Une histoire relate qu'un silence complet avait été exigé durant l'érection de l'obélisque, sous peine de mort. Cependant un certain Bresca, marin de son état, constatant que les cordes étaient sur le point de céder brava l'interdiction et cria "Acqua alle funi !" ("Mouillez les cordes !"), ce qui sauva l'obélisque. Notons que la France a repris la même histoire à son compte au moment de l'érection de l'obélisque de la Concorde de Paris.

Le globe de César fut alors remplacé par une croix, reliquaire censé contenir un morceau de la Sainte Croix.

En 1667 Gian Lorenzo Bernini dessina le plan de l'actuelle Place St-Pierre et entoura l'obélisque d'une immense colonnade elliptique. En 1818, quatre lions furent ajoutés à la base.


Photographies




Sources :

Obeliscus Vaticanus

Épigraphie latine, Les obélisques de Rome


Retour à la carte de Rome

Imprimer la page Moteur de recherche Site : mode d'emploi Pour m'écrire Retour à la page d'accueil Retour à la page précédente