L'obélisque de la Piazza della Minerva


Dans l'Antiquité

Cet obélisque, le plus petit de Rome, est un monument de granit rose comportant quatre lignes de hiéroglyphes et mesurant 5,47 m de haut. Actuellement, il fait 12,69 m de la base du socle au sommet de la croix.

Il a été érigé à Saïs durant la XXVIe dynastie mais on ignore à quelle date et dans quelles circonstances il fut transporté à Rome.

Il fut dressé devant le temple d'Isis et de Sérapis, au Champ de Mars, tout comme l'obélisque du Panthéon, celui du monument de Dogali et, peut-être, celui de la Piazza Navona.


À l'Époque Moderne

En 1665, il fut découvert par les moines dominicains dans les jardins de l'église de Santa Maria Sopra Minerva, bâtie à l'emplacement d'un temple antique dédié à Minerve.
C'est devant cette église que, deux ans plus tard, Alexandre VII (Fabio Chigi, pape de 1655 à 1667) décide de placer l'obélisque.

Le pape confie le travail à l'architecte dominicain Domenico Paglia. Ce dernier prévoit un socle orné des six collines figurant sur les armoiries de la famille Chigi avec, à chaque angle, un chien, symbole des Dominicains (le terme "Dominicains" - dominicanes en latin - donne, par jeu de mots, domini canes, "les chiens du Seigneur").

Alexandre VII repousse ce projet et fait alors appel à Gian Lorenzo Bernini, dit le Bernin. L'artiste s'inspire du roman Hypnerotomachia Poliphili dans lequel le héros croise en rêve un éléphant portant un obélisque. Afin d'éviter que le vide entre les pattes de l’animal nuise à sa stabilité, un cube fut inséré entre le socle et le ventre de l'éléphant, masqué par un long tapis de selle ouvragé. La sculpture, en marbre, fut réalisée par un élève du Bernin, Ercole Ferrata.

L'œuvre symbolise la connaissance comme le précise l'inscription gravée sur le socle :


SAPIENTIS AEGYPTI
INSCULPTAS OBELISCO FIGURAS
AB ELEPHANTO
BELLUARUM FORTISSIMA
GESTARI QUISQUIS HIC VIDES
DOCUMENTUM INTELLIGE
ROBUSTAE MENTIS ESSE
SOLIDAM SAPIENTIAM SUSTINERE



Celui qui voit les inscriptions de la sage Égypte gravées sur l'obélisque au-dessus de l'éléphant comprendra que c'est vraiment un esprit robuste qui soutient une solide sagesse.


Pour la petite histoire, les Romains ont baptisé l'éléphant de la Piazza della Minerva, le pulcino, "le poussin".


Photographies :



Retour à la carte de Rome

Imprimer la page Moteur de recherche Site : mode d'emploi Pour m'écrire Retour à la page d'accueil Retour à la page précédente