L'obélisque de la Piazza del Popolo


Dans l'Antiquité

Maquette du Cirque Maxime
L'obélisque de granit rouge qui se trouve actuellement sur la Piazza del Popolo de Rome provient d'Héliopolis. Il date du règne de Séthi Ier qui en orna trois côtés. Ramsès II compléta la quatrième face et ajouta deux colonnes de texte aux inscriptions de son père.

Déplacé sous le règne d'Auguste en 10 av. J.-C., c'est l'un des premiers à avoir été transporté à Rome, en même temps que l'obélisque de Psammétique II pour être dressé sur la spina, au centre du Cirque Maxime.

Et parce que les flatteurs, qui gonflaient (d'orgueil) Constance selon leur habitude, bourdonnaient sans mesure qu'Octave Auguste avait fait transporter deux obélisques de la cité égyptienne d'Héliopolis, dont l'un se trouve au Cirque Maxime, l'autre au Champ de Mars (...)
Ammien Marcellin, Historiae, Liber XVII, traduction Corinne Smeesters
Quant à cet obélisque que le divin Auguste plaça au Cirque Maxime, il fut taillé sous le règne de Psammétique, durant lequel Pythagore était en Égypte, ; il a 85 pieds et un empan, sans compter la base tirée du même bloc de pierre ; et celui qui se trouve au Champ de Mars, plus petit de 9 pieds, (il fut élevé) sous (le règne de) Sésothès. Ils portent tous les deux des inscriptions (relatives à) l'interprétation de la nature d'après la philosophie des Égyptiens.
Pline, Histoires Naturelles, XXXVI, 71, traduction Corinne Smeesters

Pline a probablement confondu l'obélisque du cirque Maxime datant de Ramsès II (appelé Sesothis ou Sesosthès par les Grecs) avec celui du Champ de Mars qui se trouve aujourd'hui sur la Piazza di Montecitorio, et remonterait au règne de Psammétique II.

La victoire d'Auguste sur l'Égypte est rappelée sur le socle du monolythe :

IMP CAESAR DIVI F
AVGVSTVS
PONTIFEX MAXIMVS
IMP XII COS XI TRIB POT XIV
AEGYPTO IN POTESTATEM
POPVLI ROMANI REDACTA
SOLI DONVM DEDIT
"L’imperator César Auguste, fils du divin (César), grand pontife, salué imperator 12 fois, consul 11 fois, revêtu de la puissance tribunicienne pour la 14ème fois, après la soumission de l’Égypte à la puissance du peuple romain, a fait don (de cet obélisque) au Soleil."


À l'Époque Moderne

Obélisque de la Piazza del PopoloIl fut retrouvé, brisé en trois morceaux sous le règne de Grégoire XIII.

En 1589, Sixte Quint confia sa restauration à Domenico Fontana et l'érigea devant l'église de Santa Maria del Popolo, là où se trouvait la statue de bronze de Marc Aurèle et où convergent trois allées principales de la cité : la via del Babuino, la Via del Corso et la via di Ripetta. Il est surmonté des montagnes et de l'étoile de Sixte Quint.

Le monolithe était le premier monument de Rome que voyaient les pèlerins venant du Nord par la via Flaminia, ce qui lui a donné le nom d'obélisque flaminien.

Le pape fit graver sur son socle l'inscription suivante :

ANTE SACRAM
AEDEM
AVGVSTIOR
LAETIORQVE SVRGO
CVIVS EX VTERO
VIRGINALI
AVG IMPERANTE
SOL IVSTITIAE
EXORTVS EST
"Je m’élève plus auguste et plus joyeux devant la demeure sacrée (l’église Santa Maria del Popolo) de celle dont le ventre virginal, sous le règne d’Auguste, donna naissance au soleil de la justice."

Au XIXe siècle, Giuseppe Valadier redessina la place en hémicycle autour de l'obélisque et ajouta à ses pieds des fontaines et des lions égyptiens.

D'une hauteur de près de 24 mètres, pesant 235 tonnes, l'obélisque de la Piazza del Popolo est le second en importance de Rome.


Photographies



Pour en savoir plus...

Noctes Gallicanae : textes latins et épigraphie

Piazza del Popolo : gravures anciennes et photographies


Retour à la carte de Rome

Imprimer la page Moteur de recherche Site : mode d'emploi Pour m'écrire Retour à la page d'accueil Retour à la page précédente