Rijksmuseum van Oudheden de Leyde

: 153 photographies


Présentation

Le musée national des Antiquités de Leyde possède une collection de 80.000 objets dont 9.000 sont superbement mis en valeur dans de très belles salles fraîchement remises à neuf.

Les œuvres proviennent de l'Égypte et du Proche-Orient anciens, de l'Antiquité classique et du début de l'histoire des Pays-Bas.

Un peu d'histoire

Dès 1750 une série de statues classiques appartenant à la collection Papenbroeck sont installées dans l'Orangerie du jardin botanique de l'Université de Leyde.

En 1815, le roi Guillaume Ier inaugure le musée national de Leyde dans un petit bâtiment de la Houtstraat.

En 1903, le musée s'installe à son emplacement actuel, sur le quai Rapenburg.

Les collections s'étoffent progressivement grâce à des dons, des acquisitions et aux chantiers de fouilles organisés par le musée.

La collection égyptienne

La collection égyptienne de Leyde est l'une des plus importantes d'Europe après Turin, Paris et Londres.

Le hall d'entrée du musée est en fait une ancienne cour intérieure. Elle a été recouverte d'un toit destiné à protéger le temple de Taffeh offert aux Pays-Bas suite à la contribution apportée lors du sauvetage des temples nubiens menacés de destruction par la construction du barrage d'Assouan.

Acquises au XIXe, les statues grandeur nature de Maya, trésorier de Toutankhamon, et de son épouse Mérit comptent parmi les plus belles pièces égyptiennes au monde.

C'est d'ailleurs dans le but de retrouver la sépulture oubliée de ce haut fonctionnaire que des campagnes de fouilles furent organisées par le musée sur le site de Saqqarah, d'abord en collaboration avec l'Egypt Exploration Society de Londres, entre 1975 et 1998, et actuellement avec les archéologues de l'Université de Leyde.

Les premières campagnes permirent de mettre au jour la tombe du général Horemheb dont le musée possédait déjà quelques beaux reliefs, ainsi que celles de quelques hauts fonctionnaires. C'est en 1986 que la tombe de Maya et de Mérit fut retrouvée. Plus récemment, les campagnes de 2001 et 2002 révélèrent le tombeau de Meryneith, grand prêtre d'Aton.

Le musée peut également s'enorgueillir d'une série de belles stèles provenant d'Abydos, d'un mastaba de l'Ancien Empire, de statues et reliefs, de papyrus et d'une vaste collection de cercueils et de momies.

Le matériel pédagogique est exemplaire avec ses panneaux explicatifs illustrés et ses maquettes de sites et de bâtiments. Le musée présente également quelques moulages de pièces essentielles appartenant à d'autres collections.

Un regret : le musée n'a pas de catalogue.

Corinne Smeesters, mai 2006

 

Plan de la visite :

- Le hall d'entrée et le temple d'Isis

- L'époque prédynastique

- L'Ancien Empire :

- Les modèles du Moyen Empire

- La salle des écritures

- La Première Période Intermédiaire

- Le Moyen Empire :

- Artistes et artisans : l'Égypte au travail

- Le Nouvel Empire :

- L'habitat

- La salle des momies

 

Pour en savoir plus

- Musée national des antiquités, Leyde. Artissage, le magazine d'Exposition n°35/02

- Rijksmuseum van Oudheden : le site officiel


Visite illustrée du musée

Imprimer la page Moteur de recherche Site : mode d'emploi Pour m'écrire Retour à la page d'accueil Retour à la page précédente