4/6  

Écriture et fonctionnement : Le démotique

Le hiératique évolua vers une écriture plus cursive et abrégée que Hérodote et Diodore de Sicile appelèrent «démotique» du grec demotika, «populaire». La pierre de Rosette nomme cette graphie «enchoriale», Clément d'Alexandrie la qualifie quant à lui d'«épistolographique».

Exemple d'écriture en démotique :

Exemple d'écriture en démotique

Les premiers textes en démotique apparaissent vers 650 av J.-C. Alors que le hiératique restait réservé aux textes religieux et les hiéroglyphes aux inscriptions des monuments, cette écriture connut une large utilisation dans les documents de la vie quotidienne (administratifs, juridiques, économiques), puis dans la littérature et les ouvrages scientifiques.

À la fin de la civilisation égyptienne seuls les prêtres furent encore capables de lire les écritures hiéroglyphiques. Les inscriptions destinées à une plus large audience étaient souvent gravées en démotique.
Le texte de la pierre de Rosette qui reprend un décret de 196 av. J.-C. en l'honneur du pharaon Ptolémée V est inscrit en hiéroglyphes, l'écriture sacrée du clergé, en démotique, l'écriture quotidienne des Égyptiens et en grec, la langue des Ptolémées.

4/6

Écriture et fonctionnement : page 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6


Imprimer la page Moteur de recherche Site : mode d'emploi Pour m'écrire Retour à la page d'accueil Retour à la page précédente Aller à la page suivante