9/10  

L'Époque Ptolémaïque

Alexandre le Grand

Lorsque Alexandre de Macédoine marcha sur l'Égypte en 333, il fut reçu comme un libérateur. Il sut obtenir les faveurs du clergé en se rendant dans le temple d'Amon où il fit reconnaître sa filiation divine.
Il organisa le gouvernement du pays en nommant des gouverneurs (nomarques) parmi l'aristocratie indigène.
Il supervisa les plans de sa ville, Alexandrie, située de manière à permettre l'écoulement des ressources de l'Égypte vers la Méditerranée et à en faire un point de rencontre des routes commerciales et asiatiques.

Les Ptomémées

À la mort d'Alexandre, l'Égypte est gouvernée par le général macédonien Ptolémée, fils de Lagos, qui finit par se proclamer roi en 306. Ce fut le premier de la lignée des Lagides qui allaient régner en Égypte pendant près de trois siècles et en faire un royaume puissant.
Ptolémée choisit d'installer ses mercenaires (Grecs, Macédoniens, Perses, Asiatiques hellénisés) au milieu des populations indigènes. Beaucoup épousèrent des autochtones et leurs descendants portèrent à la fois des noms grecs et égyptiens.

Afin de créer un lien religieux entre ses sujets grecs et indigènes, il introduisit le culte de Sérapis (trouvant son origine dans le taureau Apis, appelé également Osiris Apis qui devint Sérapis). Ce nouveau culte eut du succès en Grèce, en Asie Mineure, en Sicile jusqu'à Rome mais ne s'étendit, en Égypte, qu'à Alexandrie et à Memphis (le Serapeum de Saqqarah).

Colosse du phare d'Alexandrie

Alexandrie remplaça Memphis comme capitale et devint le centre intellectuel le plus important du monde méditerranéen. C'est là que le prêtre Manéthon écrivit une histoire de l'Égypte qui sert de point de départ aux historiens modernes.
La recherche est encouragée : le géographe Eratosthène mesure la circonférence de la Terre avec une erreur de seulement 80 km, Démétrios de Phalère y créa la grande bibliothèque, Euclide et Archimède y séjournèrent.

Les Ptolémées introduisirent la culture grecque tout en préservant la tradition égyptienne. Ils entretenaient le clergé des temples et entreprirent une vaste œuvre de restauration et de construction.
La langue grecque fit sentir son influence : les scribes se sont penchés sur la transcription de la langue égyptienne dans l'alphabet grec qui était plus simple à écrire que le démotique (forme cursive de l'écriture hiéroglyphique). Le copte devint ainsi la forme écrite de l'égyptien.

Toutefois, malgré la forte influence grecque existait un fort sentiment anti-égyptien chez les Grecs comme il existait un fort sentiment anti-grec chez les Égyptiens qui dédaignaient ceux qui ne parlaient pas leur langue.
De plus, l'administration était aux mains des colonisateurs hellènes et seuls les membres des minorités perses et juives pouvaient espérer arriver à des charges importantes. Des émeutes populaires se multiplièrent à partir du règne de Ptolémée IV.

Cléopâtre VII

Cléopâtre VII

Le dernier des souverains ptolémaïques fut aussi l'un des plus célèbres : Cléopâtre VII épousa son frère Ptolémée XIII et régna sous la tutelle du Sénat de Rome représenté par Pompée dès 51 av. J.-C.
En 47, elle prit le parti de César dont elle eut un fils. Lorsqu'il fut assassiné en 44, elle retourna en Égypte.
En 42, elle rencontre Antoine dont elle eut trois enfants. Le vœu d'Antoine d'être enterré à Alexandrie lui valut la colère des Romains et donna à Octave un prétexte pour lui déclarer la guerre. Antoine fut battu à la bataille navale d'Actium en 31 et se replia à Alexandrie où il se suicida. Lorsque la ville tomba entre les mains d'Octave, Cléopâtre se donna la mort. Son fils Césarion fut assassiné et Octave rattacha l'Égypte à l'empire romain.
Province romaine, le pays avait perdu toute indépendance.

9/10

Chronologie : page 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10


Imprimer la page Moteur de recherche Site : mode d'emploi Pour m'écrire Retour à la page d'accueil Retour à la page précédente Vers la page suivante