Chapitre XII : Les pyramides du cœur

"Un livre est plus utile qu'une stèle gravée, [...] il dresse des temples et des pyramides dans le cœur de celui qui conserve le nom de [son auteur]".
Papyrus du Nouvel Empire

Le Moyen Empire

Les "belles lettres" sont nées en Égypte un millénaire seulement après l'apparition de l'écriture. Il a fallu attendre la première grande crise, le premier effondrement de l'État et de l'ordre social pour que s'expriment les poètes et qu'ils découvrent l'efficacité de la parole.

En réponse aux ébranlements de la première période intermédiaire, nous trouvons d'abord la poésie des complaintes. Neferty (qui vécut cependant en pleine floraison du Moyen Empire), Ipou-Our et les autres auteurs de l'époque y considèrent l'au-delà comme un lieu idéal, enviable, et glorifient la mort (voir le Dialogue d'un désespéré avec son Ba). Il n'est nullement question dans cette poésie des beautés et des joies d'ici-bas : on y cite tout au plus le Nil et ses bienfaits.

Les conséquences de la crise atonienne

Dans la poésie lyrique fleurissent après la période amarnienne trois genres qui n'existaient pas auparavant sous cette forme : la complainte funèbre, les Chants des harpistes (13) et les chants d'amour. Ce qui unit les deux premiers genres, c'est une attitude sceptique envers l'au-delà. Ce qui unit les deux derniers, c'est l'exhortation à s'en tenir aux joies de ce monde.

L'Égypte dans la littérature occidentale

Contrairement aux poètes de l'époque pharaonique, la littérature occidentale chante le pays des pyramides, des obélisques, des allées de sphinx, des crépuscules énigmatiques et des mystères indicibles. On pense notamment à Goethe, à Flaubert, à Rilke, à Thomas Mann, à James Joyce, à Michel Butor et à Kafka.


Notes (cliquez sur le chiffre pour remonter dans le texte) :

(13) Comme par exemple le Chant pour Antef que l'on situe aujourd'hui dans la période amarnienne et non plus à la XIième dynastie


TABLE DES MATIÈRES

Imprimer la page Moteur de recherche Site : mode d'emploi Pour m'écrire Retour à la page d'accueil Retour à la page précédente Aller à la page suivante