4/4  

La femme et la royauté

Les souveraines pharaons

À l'exception d'Hatchepsout qui se fit couronner pharaon à une époque où l'Égypte connaissait une période de grande prospérité, quelques femmes montèrent sur le trône à la fin de glorieuses dynasties, lorsque la lignée des rois perdait de sa puissance ou s'éteignait.

Nitocris

Première femme officiellement considérée comme pharaon régnant, selon les sources connues à ce jour, Nitocris, blonde aux joues roses, succéda à Mérenrê II et régna, selon Manéthon, à la fin de la VIe dynastie, alors passablement affaiblie. De cette reine pratiquement légendaire, Hérodote raconte qu'elle monta sur le trône suite à l'assassinat de son frère. Grâce à une ruse, elle accomplit sa vengeance avant de se donner la mort. Son règne marqua la fin de l'Ancien Empire, l'âge d'or de l'Égypte ancienne.

Néférou Sobek

Fille d'Amenhemat III et sœur d'Amenhemat IV, son successeur, Néférou Sobek accéda brièvement au trône d'Égypte entre ces deux règnes à la fin d'une brillante période qui semble clôturer la XIIe dynastie.

Hatchepsout

Hatchepsout
À la mort du roi, Thousmosis III étant trop jeune pour régner, c'est Hatchepsout qui va assurer la régence. Après quelques années, elle obtient de fait les pouvoirs du pharaon, se parant des attributs masculins de la royauté.
Sans interrompre tout à fait les exploits militaires de ces prédécesseurs, elle les laisse en sommeil mais organise au pays de Pount une expédition fructueuse qui ramène à Thèbes or, ivoire, myrrhe, encens et bois précieux. Les principaux événements de cette expédition sont relatés dans le temple de Deir El-Bahari qu'elle se fit construire.





Néfertiti

Selon certains égyptologues, Néfertiti aurait exercé la corégence avec Akhénaton et serait devenue la souveraine absolue à la mort du roi. Elle aurait été jusqu'à prendre le nom de Smenkhkarê, considéré jusqu'à présent comme un jeune frère du roi. Toutefois, l'argument manque encore de preuves tangibles.

Taousert

Taousert, dont Théophile Gautier emprunta le nom sous la forme de Taôser pour l'attribuer à l'héroïne de son Roman de la Momie, accéda à la couronne d'Égypte durant les luttes intestines de la fin de la XIXe dynastie.

Cléopâtre

Symbole des derniers moments de l'Égypte indépendante, pharaon d'un royaume en perdition, Cléopâtre septième du nom est certainement la reine qui enflamma le plus l'imagination.

4/4

La femme et la royauté : page 1 - 2 - 3 - 4

Imprimer la page Moteur de recherche Site : mode d'emploi Pour m'écrire Retour à la page d'accueil Retour à la page précédente Aller à la page suivante