5/7  

Les Pharaons et l'Histoire

La Troisième Période Intermédiaire

La XXIe dynastie

Sous la XXIe dynastie, l'Égypte perd sa souveraineté en Asie et son influence en Nubie. Un souverain règne à Tanis, sur le Delta et la Moyenne-Égypte, l'autre à Thèbes, sans que les deux entités s'affrontent.



Les rois de Tanis

- Smendès Ier (Ny-Sou-ba-neb-djet)
Selon Manéthon, son règne dura vingt-six ans (vers 1069-1043). Ses réalisations furent peu nombreuses si ce n'est la restauration du temple de Louxor. Visiblement Smendès règne sur toute l'Égypte et s'allie à Pinedjem Ier qui épouse sa fille Hénouttaouy. En accord avec Thèbes, les rois vivent et gouvernent à partir de Djânet (Tanis) qui devient la capitale de la dynastie, d'où le nom de dynastie tanite.

- Amenemnesout
Son règne dure à peine cinq ans (1043-1039).

- Psousennès Ier

Durant son long règne (1039-991), il laisse un grand nombre de monuments dont le temple d'Amon à Tanis, un temple dédié à Isis à l'est de la pyramide de Chéops et une tombe dont le mobilier funéraire a été retrouvé parfaitement intact.

- Aménémopé (993-984)
Ce roi poursuit la construction du temple d'Isis commencé par son prédécesseur.

- Osorkon l'Ancien (Osochor)
Peu connu, il gouverne de 984 à 978.

- Siamon
Ce roi dont le règne dura dix-neuf ans (978-959) est le plus actif de la XXIe dynastie. Il érige de nombreux monuments à Tanis, Khatana et Memphis, mène une campagne contre les Philistins, entreprend des actions commerciales en Palestine et signe avec Salomon un traité consolidé par un mariage.

- Psousennès II
Sous ce règne (959-945) se manifeste l'influence d'une autre dynastie dirigée par le "Grand chef des Ma", Chéchonq dont le fils Osorkon épousa la fille du souverain de Tanis, Maâtkarê, ce qui lui permit de monter sur le trône et de fonder la XXIIe dynastie.



Les prêtres d'Amon à Thèbes

Hérihor s'autoproclame roi depuis Thèbes alors que Ramsès XI, dernier pharaon de la XXe dynastie, règne sur le Nord. Ce grand prêtre d'Amon va s'occuper de près des tombes royales qui ont été pillées.

Son fils Piânkhy n'est pas proclamé roi mais s'arroge la fonction de grand prêtre d'Amon.

Pinedjem Ier, fils aîné de Piânkhy, resserre les liens avec le roi de Tanis, Psousennès Ier en épousant sa fille. À la mort de Psousennès, il se proclame roi. Il se préoccupe également des momies royales qui avaient été profanées et restaure certains temples dont une partie de Medinet Habou.

Masaharta succède à Pinedjem dans la fonction de grand prêtre mais ne survit guère longtemps à son père. Son frère Menkhéperrê le remplace à l'époque où Aménémopé règne à Tanis et finit pas s'autoproclamer roi.

Smendès II lui succède, puis Pinedjem II et enfin Psousennès III. Peu de documents de cette époque instable sont parvenus jusqu'à nous et de nombreux points obscurs restent à élucider.



Les rois libyens

La XXIIe dynastie

Lors de ses campagnes en Libye, Ramsès III fit de nombreux prisonniers qui s'établirent aux alentours de Bubastis où des terres leur furent accordées. Au fil du temps, ces Libyens prirent de l'importance dans les affaires politiques et administratives. Parmi eux, certains lettrés appelés "Ma", abréviation de mashaouash, se distinguèrent.

À la mort de Psousennès II, dernier souverain de la XXIe dynastie, Chéchonq monte sur le trône et fonde la XXIIe dynastie.
Il se charge des funérailles du roi défunt et donne en mariage à son deuxième fils Osorkon la fille de Psousennès II, consolidant ainsi ses droits au trône.

Prenant conscience du danger que constituent les grands prêtres thébains pour la monarchie, Chéchonq confie les postes importants de Thèbes à des membres de sa famille ou à des partisans et s'allie, par mariages, les grandes familles thébaines. Il prend le contrôle des trésors et revenus du temple d'Amon.
Le roi mène également une politique étrangère active en Nubie, à Byblos et en Palestine où se renforce considérablement l'influence égyptienne.

La XXIIIe dynastie

De nombreux renseignements manquent pour établir la succession des rois des XXIIe et XXIIIe dynastie et préciser les liens qu'ils entretiennent avec les prêtres d'Amon.
À la fin de la XXIIe dynastie, l'Égypte est divisée en plusieurs États. Le pouvoir royal s'amenuise au profit des princes provinciaux.

Pédoubast crée une nouvelle dynastie gouvernant à Bubastis avec l'aide des prêtres thébains alors qu'un autre roi règne à Tanis, soutenu par les prêtres de Memphis. Après quelques affrontements, les deux maisons royales conclurent la paix.

Les rois de la XXIIIe dynastie ont laissé quelques monuments en Haute-Égypte et en particulier à Thèbes. Sous Osorkon III, une forte inondation à Louxor détruisit une grande partie du temple que le roi ordonna de restaurer.
De plus, contrairement à ses prédécesseurs qui avaient nommé un de leurs fils grand prêtre d'Amon, Osorkon III confie cette fonction à sa fille Chépenouet avec le titre de 'Divine adoratrice d'Amon". L'autorité des femmes qui se succédèrent à cette fonction persistera durant deux siècles.



La XXIVe dynastie

La situation interne du pays devient catastrophique. À la mort de Chéchonq V plusieurs princes se proclament roi. Parmi eux Tefnakht, prince de la ville de Saïs, fonde la XXIVe dynastie. Il se trouve en compétition avec d'autres rois à Hérakléopolis, Hermopolis, Bubastis et Tanis. Puissant et ambitieux, Tefnakht souhaite réunifier l'Égypte et lui redonner sa splendeur passée.

Porté par la même ambition, Piânkhy envoya de Napata une armée qui affronta celle de Tefnakht puis celle de son fils Bocchoris. Le conflit prit fin avec la victoire du Sud et la fondation d'une nouvelle dynastie, la XXVe, qui inaugure une ère de renaissance pour le pays.


Source :
"La Troisième Période Intermédiaire" par Mamduh El-Damaty dans "Pharaon", Paris, Flammarion et IMA, pp 56-62.

Voir aussi sur ce site :
- La Basse Époque
- Nicolas Grimal, Histoire de l'Égypte ancienne (résumé) : La Troisième Période Intermédiaire

Les pharaons et l'Histoire : page 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7

5/7

Imprimer la page Moteur de recherche Site : mode d'emploi Pour m'écrire Retour à la page d'accueil Retour à la page précédente Vers la page suivante