Le Plateau de Gizeh

Visite du temple en images
24 photographies

Gizeh, sur la rive gauche du Nil, est un plateau rocheux nivelé par les hommes, s'étendant sur un kilomètre et demi le long de la vallée et la dominant d'une quarantaine de mètres.
À ses pieds coulait autrefois un canal du Nil séparant la zone désertique de la zone fertile. C'est là qu'ont été construites, sous l'Ancien Empire, les grandes pyramides.

Les pyramides sont placées en diagonales du nord-est au sud-ouest de façon qu'aucune ne cache jamais le soleil aux autres.
Jadis, elles devaient réfléchir les rayons du soleil sur leur revêtement de calcaire parfaitement poli, en particulier sur le pyramidion, qui pouvait être doré ou peint.

Leur déshabillage est l'œuvre des bâtisseurs du Caire, qui s'en sont servi comme carrière depuis le XIème siècle.

Les trois grandes pyramides ont leur chambre funéraire dans le roc, presque au milieu de la construction.
Toutes ont leur ensemble monumental complet : elles étaient ceintes d'une muraille qui englobait également les pyramides satellites et un temple funéraire. Une galerie de communication reliait ce dernier à un autre temple situé au bord du canal. Elles devaient être entourées de nombreuses barques solaires.

La pyramide de Khéops

La base de la pyramide de Khéops a aujourd'hui 230 mètres de côté contre 233 à l'origine ; des 146 mètres de hauteur il n'en reste que 137 et, à la place du sommet, se trouve un plateau de 10 mètres de large.
La différence est due au fait qu'on a enlevé tout le revêtement destiné à rendre ses faces parfaitement lisses.

Autour de la pyramide, on trouve trace d'une enceinte. Dans l'une des fosses découvertes le long du côté sud a été retrouvée la barque royale du pharaon, démontée en 407 pièces.
Cette barque a été reconstituée et se trouve maintenant dans un petit musée sur le site.

On pénètre dans la pyramide par sa face nord en empruntant une étroite galerie qui conduit au couloir de montée.
À 31 mètre en dessous de la base, quasiment dans l'axe, une chambre a été envisagée puis abandonnée.
À environ 120 mètres du sommet se trouve la " chambre de la reine ". La grande galerie monte à la chambre du roi où l'on ne trouve qu'un grand sarcophage de granit, vide et sans couvercle.

La grande galerie aboutit exactement dans l'axe de la pyramide, ce qui fait que la chambre funéraire est décentrée et doit supporter des poussées inégales qui ont provoqué des fissures dans les neuf plaques de granit qui constituent le plafond. La dépouille du pharaon n'a probablement jamais reposé dans l'édifice.
Peut-être que suite à cette erreur d'architecte a-t-on décidé de ne pas y déposer la momie, craignant de voir le monument s'écrouler.

Le sphinx, le temple de la vallée et la pyramide de Khéphren

Le sphinx, sculpté sur un éperon rocheux qui existait à cet endroit, représente le roi Khéphren sous la forme d'un lion à tête humaine.

À l'origine, il était recouvert d'un enduit coloré qui en modelait plus finement les détails.
Son visage a été mutilé par les mamelouks qui le prirent pour cible pendant leurs exercices d'artillerie.
Entre ses pattes se trouve une stèle gravée sur l'ordre de Thoutmôsis IV qui relate un rêve que fit le souverain : s'étant endormi là, il vit le sphinx lui apparaître en songe et lui promettre le royaume s'il le désensablait.

Immédiatement devant le sphinx se trouvent les ruine de deux temples : celui du sphinx et le temple de la vallée.
On y accédait par un quai où s'amarraient les barques du Nil, en temps de crue ; un corridor étroit conduisait à une rampe qui menait au temple funéraire adossé à la face est de la pyramide.

Dans la pyramide de Khéphren, la chambre funéraire est située dans l'axe et creusée dans la roche sous-jacente. Malgré les deux murs qui en interdisaient l'entrée, il ne reste qu'un sarcophage vide, le couvercle brisé. Sur le côté est de la pyramide, une pyramide satellite dix fois plus petite que la grande devait être la sépulture de l'épouse de Khéphren.

La pyramide de Mykérinos

Inachevée à la mort de Mykérinos, le successeur de Khéphren, elle fut rapidement terminée par son fils.
Elle comprend deux chambres funéraires : dans la première ont été découverts les restes d'un sarcophage de bois où était inscrit le nom de Mykérinos, mais d'époque saïte ; dans la seconde se trouvait un splendide sarcophage de basalte portant une décoration en forme de palais.
Ce dernier, embarqué pour l'Angleterre, a malencontreusement fini au fond de la mer.

On peut penser que ces salles ont été restaurées à l'époque saïte.
Toutefois, quand les égyptologues y pénétrèrent, la tombe avait déjà été violée (on y trouva des restes humains momifiés datant de Moyen Age).



Pour en savoir plus sur le Sphinx :

- Sphinx. Les Gardiens de l'Égypte. Catalogue de l'exposition sous la direction d'Eugène Warmembol.
- Christiane Zivie-Coche, Sphinx, le Père la Terreur. Noésis, 1997.

- Voir aussi sur ce site le chapitre Le Grand Sphinx de Gizeh relatif à l'exposition Sphinx - Les gardiens de l'Égypte.


Visite du temple en images
24 photographies


Imprimer la page Moteur de recherche Site : mode d'emploi Pour m'écrire Retour à la page d'accueil Retour à la page précédente Vers la page suivante