Le site de Deir el-Bahari



Introduction

Le nom de Deir el-Bahari signifie "couvent du Nord" du fait que dans la première moitié du VIIe siècle, une communauté copte avait établi un monastère (deir) dédié à Saint Phoibammon dans le temple funéraire d'Hatchepsout.

Situé entre le front rocheux de Drah Abou el-Nagga et la colline de l'Assassif, le site constitue un impressionnant amphithéâtre naturel.

On y trouve côte à côte les temples funéraires de deux souverains.
Le plus ancien est attribué à Mentouhotep. Hatchepsout, dont la véritable tombe se trouve assez loin dans la vallée des Reines, est revenue ici pour y faire construire un autre monument. Entre les deux, se trouvent les vestiges d'un petit temple remontant à Thoutmosis III.

Le site servit de nécropole durant la XIe dynastie. C'est dans une de ces tombes située dans une petite vallée du sud de Deir el-Bahari que furent retrouvés en 1881 les sarcophages royaux de grands pharaons. Une autre cachette découverte en 1891 abritait les sarcophages et le mobilier funéraires de membres du clergé d'Amon.



Visite du site


Les temples funéraires

Imprimer la page Moteur de recherche Site : mode d'emploi Pour m'écrire Retour à la page d'accueil Retour à la page précédente Vers la page suivante