Le grand temple de Ramsès II : la terrasse



La façade repose sur une terrasse en partie construite qui s'étend de part et d'autre d'un escalier central.

  • Le soubassement

  • Du côté sud, le soubassement était décoré de chefs nubiens reconnaissables à leur coiffure bouclée ornée d'une plume. Bien que fort érodés, dix-huit sont encore visibles. Tous sont agenouillés devant une table d'offrandes.

    La partie nord est moins endommagée : des Asiatiques barbus, aux coiffures variées, sont représentés dans la même position. Ils devaient être trente-cinq à l'origine mais bien souvent seule la table d'offrandes est restée.

  • La dédicace

  • Il est encore possible de distinguer partiellement la dédicace du côté nord :

    [...] souverain qui favorise le peuple, qui gouverne ce pays, qui établit les lois et, en son temps, de mauvais événements ne se produiront pas; le roi de Haute et de Basse-Égypte [...] il a fait son monument pour son père Rê-Horakhty-Atoum, maître des Deux-Terres, l'Héliopolitain."

    Les blocs du colosse effondré rendent pratiquement illisible la dédicace du côté sud, mais il est probable qu'elle soit similaire tout en étant dédiée à Amon.

  • Les statues du 1er niveau de grandeur

  • De chaque côté de l'entrée, cinq statues du souverain en position osiriaque ou dans l'attitude de la marche alternaient avec cinq faucons à l'image d'Horus, constituant le premier échelon de grandeur. Les faucons mesurent un peu moins d'un mètre, les statues royales sont presqu'à échelle humaine.

    La plupart de ces vingt statues ont aujourd'hui disparu ne laissant bien souvent que leur socle : certaines furent déplacées, d'autres mutilées ou écrasées par des blocs tombés de la paroi rocheuse.
    En s'écroulant, à la suite d'un tremblement de terre qui eut lieu en l'an 31 du règne de Ramsès II, le colosse au sud du portail pulvérisa celles qui se trouvaient à ses pieds.




    Sources :
    - Christiane DESROCHES NOBLECOURT, Le secret des temples de la Nubie. Paris, éditions Stock/Pernoud, 1999.
    - Madeleine PETERS-DESRÉRACT, Abou Simbel. À la gloire de Ramsès. Éditions du Rocher, 2003.

    Imprimer la page Pour m'écrire