Le grand temple de Ramsès II : les stèles du couloir sud


Un mur a été construit entre le rocher et le socle du colosse sud. Sur la droite de la stèle du mariage, une porte ouvre sur un couloir dont les parois supportent différentes stèles.

Le mur côté sud

Sur la stèle du mur sud, Rekhpehtouf, "l'envoyé royal dans toutes les terres" est en adoration devant Amon-Rê.

Un texte agencé sur quatre colonnes relate la visite que fit Ramsès-Siptah durant la première année de son règne à l'occasion de l'intronisation du vice-roi de Koush, Sety.

Le mur du fond

La zone supérieure de la grande stèle du fond est ornée d'une gorge surmontée d'uraeus coiffés du disque, du Behedet et d'une ligne d'hiéroglyphes reprenant les cartouches royaux de part et d'autre du signe de vie central.

Le roi est "aimé d'Amon, maître des trônes des Deux-Terres" dans la partie gauche, et de Rê-Horakhty dans la partie droite.

Sur le bas-relief, Ramsès II offre le vin à Amon-Rê, Rê-Horakhty et l'Horus de Meha. En dessous, un texte de vingt-trois lignes horizontales fait les louanges du roi :

C'est un lion victorieux s'élançant sur les fuyards en poussant des hurlements, faisant retentir de ses cris les vallées du désert [...]
C'est un chacal à la course rapide pour atteindre (son) but, il parcourt l'orbe de la terre dans la durée d'un moment; il fait des offrandes comme seigneur divin, auguste et bien pourvu, il immole les grands des nations (qu'il a) captivés; les chefs, il en fait la destruction [...]
(Il) fait reculer les hommes robustes combattant sur le champ (de bataille); ils vont jetant leurs arcs par la force de l'ardeur de ses esprits; il s'empare d'eux comme la flamme s'empare des herbes sèches quand le vent l'active [...] habile dans les combats sur le champ (de bataille), valeureux dans la mêlée, combattant, terrifiant, s'emparant des coeurs, il fait de son glaive un rempart (pour) protéger ses soldats, le maître des Deux-Terres, Ra-user-ma Setep-en-Ra, maître des diadèmes Ramessu Meriamon !
Traduction : P. Guieysse, "Stèle de la façade du Grand Temple d'Ipsamboul", Recueil de travaux, pp.63-64.

Le piédestal du colosse sud

Le mur de droite est en fait le piédestal du colosse sud. Au-dessus d'une frise représentant huit prisonniers nubiens aux bras et au cou entravés, un texte horizontal en hiéroglyphes évoque Ramsès :

Horus-Rê taureau puissant aimé de Maât, les deux maîtresses, puissant sur la terre noire, qui soumet les nations étrangères, le roi de Haute et de Basse-Égypte, Ouser-Maât-Rê-setep-en-Rê, fils de Rê, ramessou-meri-Amon.

Sources :
- Madeleine Peters-Destéract, Abou Simbel. À la gloire de Ramsès. Éditions du Rocher, 2003.

Imprimer la page Pour m'écrire