3/8  

Histoire de la Nubie : Le Groupe C

Sous l'Ancien Empire égyptien commencent les grandes expéditions en Nubie : des campagnes militaires sont organisées, des colons égyptiens s'installent près des centres miniers ou des voies commerciales. Bouhen, au nord de la Deuxième Cataracte, devient, sous Chéphren, un comptoir égyptien. Au-delà de Bouhen, les Égyptiens se limitent à des expéditions commerciales et des voyages d'exploration.
Figurines de bovinsDurant la Ve dynastie, la démographie de la Basse Nubie retrouve une courbe ascendante. Une culture dite du "Groupe C", population moins docile, s'installe aux mêmes emplacements d'occupation que ceux du Groupe A, entre la Première et la Deuxième Cataracte.
Profitant de l'affaiblissement de l'Égypte à la fin de l'Ancien Empire, ces populations vont remettre en cause l'hégémonie du Double Pays sur la région, menaçant la sécurité des caravanes et des communautés installées au sud du pays. Ainsi, les colons de Bouhen doivent être évacués.
En réaction, l'Égypte va tenter d'imposer son autorité à la fois par la diplomatie et par la force des armes. Nous devons les informations les plus significatives pour la fin de l'Ancien Empire aux inscriptions laissées par les gouverneurs d'Éléphantine : Herkhouf relate ses trois expéditions commerciales en Basse Nubie.

Les troubles de la Première Période Intermédiaire détournent les Égyptiens de la Nubie. Par contre, de nombreux Nubiens affluèrent en Égypte pour s'enrôler comme mercenaires au service des forces qui se disputaient le pouvoir.
La Nubie connut une période d'indépendance jusqu'à ce qu'elle retombe, au début du Moyen Empire, sous le contrôle de l'administration égyptienne.

La culture du Groupe C produisit une céramique de très haute qualité, ornée de motifs géométriques (zigzags, losanges), de motifs de vannerie tressé ou de quelques représentations figurées.

Les maisons étaient bâties suivant un plan arrondi et comportaient des fondations de dalles. On a également retrouvé trace de tentes ou de huttes à pilier central. Avec le temps, la structure de l'habitat se complexifie. Certains villages, comme celui situé sur le site de Ouadi es-Seboua, prennent de l'expansion.
Peut-être sous l'influence égyptienne, une chapelle funéraire s'adjoint aux tombes à tumulus, d'abord rondes puis rectangulaires. Près du corps sont déposés bijoux, armes et figurines de terre cuite à représentation humaine ou animale.

3/8

Histoire de la Nubie : page 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8

Imprimer la page Moteur de recherche Site : mode d'emploi Pour m'écrire Retour à la page d'accueil Retour à la page précédente Vers la page suivante