Carnet de voyage

Paysage de Basse-NubieLa croisière en mer de Nubie commence au départ d'Assouan. À peine installés sur l'un des trois bateaux qui sillonnent le lac Nasser, une petite embarcation nous conduit au pied du promontoire de la Nouvelle Kalabsha, site où furent rebâtis le temple de Kalabsha, le petit kiosque de Kertassi ainsi que le temple de Beit el-Ouali.

Après une nuit passée au port d'Assouan, nous naviguons entre les berges désertiques du lac pour accoster, à la tombée du jour, à quelques encablures d'un nouveau groupe de monuments.
Dans la nuit, le chemin qui mène du temple de Ouadi es-Seboua à ceux de Dakka et de Maharraka s'éclaire sur plusieurs centaines de mètres.
La marche dans le désert sera longue...

Le lendemain, le bateau nous conduit à une quarantaine de kilomètres où un troisième site réunit la tombe de Pennout, le temple d'Amada et celui de Derr.

Le jour suivant, en fin de matinée, un arrêt à Kasr Ibrim nous permet d'admirer la forteresse à partir du pont du bateau, la fragilité des constructions rendant impossible toute visite sur terre.

Coucher de soleil sur le lac NasserUne certaine nervosité se devine sur le bateau : l'arrivée à Abou Simbel, ultime étape du voyage, est toute proche.
Bientôt la colline apparaît à l'horizon. Progressivement, les quatre colosses se distinguent.

Lorsque nous accostons, le site est désert. L'impatience nous empêche d'attendre la visite prévue en fin d'après-midi. Le premier face à face se fait dans le silence, sous un soleil de plomb.
Même la nuit n'estompera pas la magie du lieu : du pont du bateau, on peut continuer à admirer les deux temples illuminés.
Au petit matin, le lever du soleil sur le site est un instant inoubliable.

Le retour vers Assouan et l'île de Philae se fait par la route, à travers le désert.



Imprimer la page Moteur de recherche Site : mode d'emploi Pour m'écrire Retour à la page d'accueil Retour à la page précédente Vers la page suivante